mercredi 14 mars 2018

Chronique - Interview - Concours ! Une bonne intention de Solène Bakowski -- Sortie officielle aujourd'hui !


Ma chronique
Quand Solène a proposé ce SP sur Facebook, je me suis précipitée : j’avais adoré Avec Elle, l’histoire, le style et le concept des livres jumeaux, des auteures jumelles.
Je n’ai pas été déçue. Ce roman est un véritable coup de cœur. Il est déchirant, bouleversant.
Le suspense nous prend aux tripes dès les premières pages et ne nous quitte plus. L’histoire de ces deux êtres cassés nous touche au plus profond de nous mêmes.
Plus qu'un thriller conventionnel, c'est un roman d’amour fou : celui d’une mère qui est prête à tout et même au pire, sans états d’âme et qui ne reculera devant rien, celui d’une autre mère qui ne saura comment protéger sa petite fille, celui d’un couple qui ne saura pas gérer ce trop-plein d’amour, celui d’un jeune autiste et d’une petite fille qui s’aimeront vraiment, d’un amour, d’une amitié purs.
Mais c’est aussi une histoire de choix qui mèneront les personnages vers leur perte ou vers leur rédemption (dans le cas de Mati) inexorablement, sans relâche.
Impossible de ne pas être bouleversé par ce superbe roman qui nous parle de nous aussi : de nos passions, de nos états d’âme car c’est surtout et avant tout un roman psychologique qui montre ce que l’être humain est capable de faire quand il est poussé dans ses derniers retranchements !
BRAVO Solène et merci pour ce magnifique roman !

Solène


"Il y a souvent plus de choses naufragées au fond d'une âme qu'au fond de la mer" (Victor Hugo)

Je suis née en 1981 à Paris. Auteur de « Parfois on tombe » (éditions Favre, janvier 2014, lauréat du Prix de la Chapelle-Montreuil 2015), d' « Un sac » (autoédition, janvier 2015, Prix spécial du Jury Amazon 2015) et de « Chaînes » (autoédition, juin 2015), j'essaie avant tout de raconter des histoires et de faire ressentir des émotions à travers la fiction ; je n'ai pas d'autre ambition que celles-ci. J'aime créer des personnages alambiqués animés d'une « folie douce » à la limite de la normalité et mettre en scène les points de rupture, ces moments qui semblent anodins et au cours desquels, pourtant, tout bascule. Il faut dire que les démons se plaisent à s'immiscer dans notre quotidien sans crier gare. Et ces monstres du commun, je suis persuadée que la littérature peut les attraper.


Interview exclusive de l'auteure

Bonjour Solène ! Pourrais-tu nous parler de toi ?
J'ai 36 ans, j'habite à Paris avec ma fille et mon mari. J'ai écrit à ce jour cinq romans. Trois d'entre eux sont en librairie (Un sac, éditions Bragelonne/Milady ; Parfois on tombe, éditions Favre ; Parfois on tombe, éditions Bragelonne), les deux autres ne sont parus pour le moment qu'en auto publication.
Auparavant professeure des écoles, j'ai aujourd'hui la chance inouïe de pouvoir vivre de ma plume.

Quand as-tu commencé à écrire ?
J'ai toujours écrit. Enfant, j'inventais des pièces de théâtre que je faisais jouer à mes camarades. Avec l'adolescence est venu le temps des journaux intimes et des ébauches de roman. J'ai entamé ma vie de femme en gardant en tête qu'un jour j'écrirais des histoires. Et puis, à la faveur d'un long séjour à l'étranger en 2010, je m'y suis mise pour de vrai.

Quelles sont tes plus grandes influences ?

J'aime beaucoup la littérature dite classique, j'ai passé mon adolescence dans les romans de Zola, Balzac, Hugo, Maupassant, Flaubert. De temps en temps, d'ailleurs, je ressens un besoin très fort de me replonger dans l'œuvre de ces auteurs (heureusement, l'œuvre est pléthorique, je suis loin d'être arrivée au bout). Je crois que j'aime la langue de ces textes, autant que j'aime le temps que les auteurs d'alors se donnaient pour amener les personnages et poser les choses.
Plus tard, j'ai découvert le merveilleux style d'Antoine de Saint Exupéry et le conteur fabuleux qu'est Amin Maalouf. Et puis, bien sûr, la littérature chinoise tient une grande place dans mon panthéon.

Qu'est-ce que tu préfères dans ta vie d'auteure ?
Absolument tout ! :)
Vivre la vie dont on rêvait est un véritable luxe.
J'aime réfléchir à de nouveaux textes, prendre le temps de discuter avec mes personnages pour qu'ils me racontent leur histoire, j'aime l'espèce de transe dans laquelle je plonge lorsque j'écris, le fait de vivre des situations folles par procuration alors que je suis assise à ma table. J'aime être le metteur en scène, le décorateur, le scénariste et les acteurs principaux. J'aime la liberté que me procure mon imagination. Et j'aime par-dessus tout savoir que des lecteurs ont été touchés par ce que j'ai écrit, non pas parce que cela flatte mon ego et que cela me donne l'impression d'avoir "fait le job", mais parce que je me dis que par-delà nos différences, nous sommes tous reliés par le fil de nos émotions et de nos sentiments.
Ça fait beaucoup de j'aime, non ? :)

Y a-t-il des anecdotes que tu aimerais partager avec nous ?

Mon mari me dit que souvent que lorsque j'écris sur mon ordinateur, je fais des drôles de mouvements avec mes mains, un peu à la manière d'un chef d'orchestre. Je ne m'en rends même pas compte ;)

As-tu des habitudes d'auteure ? un rituel ?
J'écris le matin, très rarement l'après-midi et assez peu le soir (écrire me donne des insomnies terribles). Le matin, mon cerveau est en alerte, mieux disposé, je travaille pus efficacement. Je m'installe avec une tasse de Ricoré et je mets mon casque sur les oreilles.
Lorsque je ne suis pas chez moi, j'écris sur un carnet Moleskine avec un critérium. J'imagine que cela tient davantage de la manie que du rituel ;)
La naissance d'un roman se passe toujours de la même façon pour moi : je prends mon critérium, mon cahier, et je laisse aller ma plume au gré de mon imagination et de la musique qui se joue dans mon casque. Le personnage principal m'apparaît d'abord. Alors arrive le moment où je discute avec lui (je possède des dizaines de carnets remplis de dialogues "bizarres" entre mon personnage et moi) et je tâche de lui tirer les vers du nez. Je reconnais que, vu de l'extérieur, ça peut sembler un peu étrange, mais le fait est que j'ai la sensation que les personnages me parlent.

Quel type de lectrice es-tu ?

Une lectrice compulsive d'à peu près tous les genres.

Quels seraient les 5 livres que tu emporterais sur une île déserte ?
Aucun, parce que je n'aime pas relire des romans déjà lus, même si je les ai adorés. Il y a tellement de nouvelles histoires à découvrir. En revanche, je ne partirais pas sans mon crayon et mon cahier. Écrire, c'est mon antidépresseur. Privez-moi d'écrire et mes nombreuses angoisses remontent.

Un mot de la fin ?
C'est un immense "merci" qui me vient. Merci à toutes ces personnes qui, de livre en livre, me soutiennent et me permettent de continuer ; merci à tous ceux qui prennent la peine de m'envoyer des petits mots pour me dire qu'ils ont aimé un de mes romans et qu'ils attendent le prochain ; merci à ces lecteurs qui font le déplacement sur des centaines de kilomètres parfois juste pour discuter un peu (ou m'offrir des bonbons :) ) lors des salons ; merci aux blogueurs qui font un gigantesque travail ; merci à toi, de m'accueillir ici :)

Jeu concours !

Si je vous ai donné envie de lire Une bonne intention, eh bien, vous allez pouvoir tenter de remporter un exemplaire de ce formidable ebook !
Pour cela il vous suffit de :
- vous abonner à ce blog,
- suivre la page Facebook de Solène
- commenter ce billet avec votre dernière lecture coeur de coeur !

Bonne chance à tous et toutes !!!!


Un gigantesque merci à Solène pour ce formidable SP, pour sa gentillesse et la superbe interview !