jeudi 28 juin 2018

Interview d' une blogueuse littéraire : Emma aka Livres à lire (partie 2)


Suite de l'interview d'Emma  :)

PORTRAIT CHINOIS LITTÉRAIRE

Si j'étais un auteur : Truman Capote - Il y a tant de choses qui me fascinent chez cet écrivain. Quand je pense écriture, je l'associe immédiatement à cet auteur, au "grand écart" littéraire et personnel qu'il fit entre le léger et brillant "Petit-déjeuner chez Tiffany" au magistral "De sang Froid", et puis je suis fascinée par le personnage paradoxal léger et mondain qu'il fut, doublé d'un bosseur fou et consciencieux.

Si j'étais un roman : Belle du seigneur - La révélation de mon adolescence par laquelle un prof. de français m'a ramenée miraculeusement à la lecture grâce à son amour de la littérature, des femmes et de la séduction. On était tous pendus à ses lèvres pendant ses cours et il nous a fait lire entre autres choses cet énorme pavé que j'ai dévoré. J'ai détesté Ariane et je suis tombée amoureuse de Solal. Après je n'ai plus jamais regardé les livres de la même manière et je lui dois certainement d'être devenue blogueuse littéraire même si j'ai longtemps hésité à me lancer. Cette idée de transmettre la littérature non pas comme quelque chose d'ennuyeux, mais de complètement connecté à nos vies, à nos émotions, qui nous fait vibrer, à la fois passionnant et fun, je le tiens de lui. J'ai malheureusement oublié son nom, il faudrait que je prenne le temps de faire des recherches un jour...


Si j'étais un héros de littérature : Solal bien sûr ! ♥♥♥

Si j'étais un poète : René Char que j'ai découvert grâce à l'auteur Jorge Semprun. J'étais tombée amoureuse du Jorge de "L'écriture ou la vie" capable de survivre à l'horreur des camps de concentration et de déclamer du René Char alors que le monde s'écroulait autour de lui. Je connais le poème "La liberté" par cœur ("Elle est venue par cette ligne blanche pouvant tout aussi bien signifier l’issue de l’aube que le bougeoir du crépuscule ...") et puis c'est un poète de la Provence alors forcément ses poèmes me parlent.

Si j'étais un conte de fées : Hansel et Gretel - La sorcière et la maison en pain d'épice, j'y aurais succombé de la même manière que ces deux-là et cette maison est restée un fantasme absolu dans mon imaginaire, du coup je n'ai jamais tiré de morale de cette histoire.

Si j'étais une pièce de théâtre : En attendant Bojangles - A vrai dire et à ma grande honte je dois avouer que je ne vais pas spécialement au théâtre, même si j'apprécie cela. Mais une amie m'a fait la surprise de m'emmener voir cette pièce et je l’ai adorée. Depuis, quand je passe à Paris, je suis beaucoup plus tentée de m'offrir une représentation.


Si j'étais un prix littéraire - Honnêtement, je ne suis pas fan des prix littéraires notamment parce que je n'aime pas que l'on décide pour moi ce que je dois aimer ou pas. Et puis il me semble que l'on ne récompense pas forcément de manière impartiale alors à part le Grand Prix des Blogueurs pour lequel je fais une exception parce que bien sûr, ce sont nos choix qui sont représentés, je n'ai pas spécialement d'idée sur la question.

Si j'étais un auteur classique : Gabriel Garcia Marquez - J'ai eu toute une période hispanophone et "Cien años de soledad" (Cent ans de solitude) lu en espagnol en est l'une des œuvres emblématiques : la folie colorée et pas forcément bienséante des histoires de cet auteur a enchanté toute une période de ma vie en ce qu'elles se démarquaient tellement de ce que j'avais l'habitude de trouver dans la littérature française.

Si j'étais une légende : je serais une légende urbaine alors : la dame blanche ! J'aime cette idée qu'on puisse être prévenu de l’éventualité de la mort d'un proche ou de soi un peu avant. Cette apparition dont on ne sait pas trop si elle est réelle ou s'il s'agit d' une hallucination, ça me fascine quand même pas mal.

Si j'étais un dieu grec : Aphrodite, forcément !
***



Mes habitudes de lectrice : Je lis le matin avant de me lever, j'ai toujours un livre dans mon sac quand je me déplace et je lis toujours avant de m'endormir, mais pas trop longtemps non plus, car je veux également garder du temps pour écouter de la musique donc c'est un éternel dilemme pour savoir ce que je vais privilégier. Il faudrait inventer la double soirée.
Je lis partout, beaucoup dans ma voiture : je n'hésite pas à m’arrêter dans un coin pour lire plutôt que de rentrer chez moi directement.
Je n'ai pas de télé non plus, donc ça aide, car j'ai davantage le réflexe lecture que de me mettre devant un écran, bien que mon PC et mon téléphone soient des tentations constantes contre lesquelles je dois me battre continuellement.
Je ne m'oblige plus du tout à lire un livre qui m'ennuie sous prétexte que c'est un livre à avoir lu. Il passe directement dans la pile "on-verra-plus-tard" ou "à-donner" selon le cas. Tant pis si je le regrette, je le réemprunterai au besoin. Je pense que c'est important pour préserver le plaisir de lire, de privilégier le plaisir par rapport à toute autre considération. Si on bloque des semaines sur un livre parce qu'on n'éprouve aucun plaisir à le lire, quel intérêt !? Et en plus, on va se dégoûter de lire pour un moment. Donc je lis ce qui me donne du plaisir avant toute chose et en fonction de mes humeurs du moment, je peux donc cumuler différentes lectures en même temps sans aucun souci.

Mon rêve le plus fou lié à la littérature ... Hum ! Écrire un jour un livre ? Mais ce n'est pas d'actualité, car je ne me sens absolument pas à la hauteur de ce rêve, mais peut-être qu'un jour je trouverai l’énergie pour essayer d'améliorer mon écriture, un sujet ...
Bref ! ça reste du domaine du rêve.
Etre lectrice et avoir un blog lu, c'est déjà un rêve fou qui se réalise. Je crois que je préfère essayer d'apprendre à jouer de la guitare pour l'instant, c'est plus dans mes cordes que l'écriture d'un livre.

Le petit mot de la fin ?
Lisez, lisez, ça change/sauve la vie, ça donne des idées incroyables que vous ne trouverez nulle part ailleurs, ça rend vraiment plus heureux, plus intelligent, c'est sexy, c'est fun, ça permet les rencontres. Ne vous arrêtez pas aux livres que vous n'aimez pas, il y a des livres pour tous les goûts ! N'écoutez pas ceux qui parlent de la littérature avec hauteur, il n'y a rien d’inaccessible dans les livres : les personnages, les histoires se nourrissent de ce que nous sommes, de ce que nous ressentons, de ce que nous vivons pour exister sur le papier. Il n'y a rien de plus humain que ce que l’on trouve dans les livres !
Trouvez ce que vous aimez lire et vous vous trouverez !


"Si j'écris, c'est grâce à ces morceaux de Papyrus où se cachaient toujours une âme sœur." 
F.Beigbeder - Premier bilan après l'apocalypse


MERCI Emma pour ce beau voyage au cœur des livres !!!! :)