samedi 28 juillet 2018

Chronique : So long Alice de Constance Dufort (Éditions Nouvelle Bibliothèque)

Résumé de l'éditeur 
New York, années 2010. Alice cherche son frère dans Manhattan, rivée à son lecteur MP3. Il ne lui reste que cela de sa vie d'avant : la playlist de Jeff. Ca et l'arrogance de ses 14 ans. Jefferson est ici. Elle le trouvera ! Quitte à dormir dans Central Park au cœur de l'automne. Une rencontre aussi fortuite que désagréable va pourtant bouleverser le déroulement de sa mission. Mais qui est cette vieille harpie endimanchée au chat teigneux, gesticulant devant le chapelier fou de bronze? Et cet étrange majordome qui la talonne, Alice est persuadée de le connaître...



L'auteure
Auteure de littérature science-fiction et fantaisie.
En avril 2018 ses deux premiers romans sont sortis : "Les chemins d'Hermès" roman de science-fiction, aux éditions Astobelarra et "So long, Alice" roman rock et contemporain, aux éditions Nouvelle bibliothèque.

Son blog.
Sa page Facebook.
Interview de l'auteure
Un grand bonheur littéraire récent : La horde du Contrevent d'Alain Damasio. Cependant, adolescente, j'ai été bouleversée par la lecture de l'Histoire sans fin de Michael Ende. Avec le grand et Les quatre filles du Docteur March, vous avez là mes coups de cœur permanents.

Je n'ai eu la chance que de publier deux romans à ce jour : "Les chemins d'Hermès" est sorti en avril dernier, il s'agissait de mon premier roman. So long Alice est le second. Dans les deux cas, j'ai éprouvé des sentiments mêlés : anxiété, impatience, fébrilité le jour J et quelques jours avant, et puis surtout une immense joie lorsque je vois revenir les lecteurs avec le sourire.

Je me sens bien débutante pour pouvoir déjà conseiller un auteur cependant, il me semble que l'essentiel est d'être soi même et d'être extrêmement honnête avec son travail. Il ne faut pas se poser la question de savoir si ce qu'on écrit plaira ou non, si c'est ridicule, ou au contraire grotesque... Il faut écrire, le plus honnêtement possible, et mettre tout ce qu'on a dans le ventre dans sa plume. Ainsi, on assumera toujours son travail, quelles que soient les retours. Il faut aussi écouter les conseils et les critiques : tout n'est pas bon à prendre mais il ne faut jamais rejeter un avis négatif, il peut toujours être source de progrès, même si c'est parfois difficile à lire ou à entendre.


J'ai toujours eu envie d'écrire : dès que j'ai su tenir un crayon j'ai commencé à raconter des petites histoires. Peut être que c'est avant tout l'envie de créer un monde alternatif, dans lequel je me sentirais parfaitement à ma place, qui est le moteur de mon travail depuis le CP? Le métier d'écrivain est un métier de passion : si on n'a pas l'écriture chevillée au corps, si on n'a pas ce besoin irrépressible d'écrire, je pense qu'on ne peut pas s'épanouir. C'est un métier exigeant, loin des clichés de l'auteur rêveur. Il faut être chaque jour à son bureau, écrire n'est qu'une petite partie du travail. Il faut aussi se relire, se corriger, revoir parfois 20 fois la même phrase. Il faut aussi accepter de mal gagner sa vie, voire pas du tout. J'assimile ce métier à de l'artisanat d'art : très auréolé socialement, absolument pas rémunérateur, mais si on est fait pour cela, il est impossible de vivre autrement. C'est aussi un métier qui inclue les proches : s'ils ne sont pas prêt à accepter vos obsessions, vos périodes d'intense créativité et vos préoccupations totalement "décalées", vous ne pouvez pas être heureux. Ceci étant dit, cela reste selon moi l'un des plus beaux métiers au monde : nous sommes des conteurs et nous faisons voyager le lecteur hors de ses sentiers Mes autres passions sont essentiellement liées aux arts : je suis une inconditionnelle de cinéma, de peinture, de sculpture. J'enseigne aussi le yoga : une discipline de vie qui permet de prendre du recul et de calmer le bouillonnement créatif lorsqu'il se fait trop désordonné. Un mot de la fin? L'exercice le plus difficile ! Peut être que je vais laisser la parole à Oscar Wilde pour résumer ce qui m'anime : "Il faut toujours viser la lune car même en cas d'échec, on atterrit dans les étoiles."

Notre chronique
Une autre merveilleuse découverte : un  roman tout en délicatesse ! Les aventures d’une Alice des temps modernes, d’une héroïne de 14 ans, qui saura vaincre tous les obstacles afin d’accomplir sa quête. Une fable revisitée. Un texte bien écrit, frais comme sa protagoniste, qui malgré un passé difficile se bat pour retrouver son frère. Elle rencontre des personnes dignes d’un roman de Lewis Carroll qui vont tour à tour se retrouver antagonistes et compagnons et l’aideront tous, à leur manière, à évoluer, grandir et ainsi devenir une femme épanouie. Une histoire ponctuée de suspense qui nous offre une superbe galerie de personnages et nous propose un Petit Poucet revisité qui ne cherche pas ses parents mais son grand frère, substitut de parent, en fin de compte.
Un conte pour adultes et jeunes du XXIème siècle qui nous parle avant tout des thématiques de l’abandon, de l’isolation et de la difficulté à communiquer au sein des familles. 

Un grand merci aux Editions Nouvelle Bibliothèque pour cette belle découverte !