vendredi 3 août 2018

Chronique : Une nuit sans fin de Mélodie Ambiehl (recueil : Poussières de temps)

Notre chronique 
J’ai lu avec grand plaisir cette nouvelle de Mélodie Ambiehl que je connaissais jusqu’à maintenant sous sa casquette de blogueuse (Chroniques pressées) et dont je vous recommande vivement le blog. (Interview à venir !)

Une nouvelle courte, au style soigné, extrêmement touchante.
« je dois me lever. […] Si je reste dans mon lit, si je reste sans bouger […] Je ne serai plus qu’une statue piégée par les chaînes de la mort éveillée. Alors, il faut agir maintenant. »
De nombreuses figures de style l’émaillent et donnent encore plus de poids aux mots / maux, en particulier les anaphores qui mettent en exergue la répétition, la continuité, la difficulté de se remettre d’une perte insupportable, de déceptions à répétition. Les images proposées au lecteur le guident dans sa compréhension du séisme qui fait rage dans le cœur de la narratrice. La métaphore filée de la musique offre une image très claire de ce qu’elle ressent. D’ailleurs, la protagoniste n’est jamais nommée, telle une allégorie de la Douleur, cette douleur étant palpable car retranscrite dans les mots par le truchement de la synesthésie (sons, vue, ouïe en particulier).
Un très beau texte à découvrir !

L’auteure se présente 

Passionnée de lecture et de littérature depuis l'enfance, je suis à présent professeure de français en collège. Après le tumulte d'une prépa littéraire, d'un master et de trois premières années d'enseignement difficiles, j'ai renoué il y a peu avec l'écriture, mon rêve de toujours. Même si je n'ai jamais complètement cessé d'écrire, j'ai décidé cette année de m'y consacrer sérieusement en participant à des concours et à des appels à textes. Quelques succès ont jalonné mes tentatives, notamment la publication de ma nouvelle "Une nuit sans fin" dans Poussières de temps. Cependant, ma plus grande joie est d'avoir obtenu il y a peu le Prix des Tendons du style de l'imaginaire littéraire 2018 avec mon mini-roman d'anticipation La Tempête des cœurs qui sortira en septembre et qui évoque un monde futuriste idéal où le bonheur s'achète mais où l'amour semble impossible... 
Maintenant, je compte bien me lancer dans l'écriture d'un roman ! 
N'hésitez pas à lire quelques-uns de mes textes sur mon site : Les mots de Mélodie Ambiehl.

Interview 

   Mélodie lectrice 

Quelle lectrice es-tu ?
Question difficile ! Je lis lentement surtout, un peu de tout, selon mes humeurs et mes envies. Je ne lis jamais le soir, sinon c'est nuit blanche garantie. Selon les livres, je lis en plusieurs fois, petit à petit, je déguste chaque mot ou je lis d'une traite sans pouvoir m'arrêter prise dans le flot de l'histoire. Et il y a aussi des livres que je lis pour me détendre quand je n'ai la tête à rien. Ce ne sont pas des livres coups de cœur, mais ils m'apportent tout de même la joie de lire et de voyager dans une autre histoire que la mienne. Quand je suis triste, lire des histoires poignantes et tragiques me réconforte. En somme, je suis une lectrice à plusieurs facettes !
J'ai commencé par lire de la fantasy durant ma jeunesse, puis, adulte, j'ai surtout exploré la littérature classique, notamment la poésie moderne et le théâtre classique, tandis que ces dernières années j'essaie encore d'élargir mes horizons en m'aventurant du côté de la littérature contemporaine. Chaque fois, mon parcours de lectrice alimente mon parcours d'auteure car c'est lire qui m'inspire. Chaque texte que je traverse me fait vivre et m'enrichit. 
Tout ce que j'écris, finalement, est un hommage aux auteurs qui ont forgé mon âme et mon cœur. Je suis l'auteure que les livres font de moi chaque jour.

Quels sont tes 5 ouvrages préfèrés ? Pourquoi ?
Mes cinq ouvrages préférés à ce jour, car mes coups de cœur varient en même temps que j'évolue, sont la trilogie Ellana de Pierre Bottero, Bakhita de Véronique Olmi, Le Petit Prince de Saint Saint-Exupéry, Belle du Seigneur de Cohen et L'eau de Rose de Laurence Martin. Mais bien d'autres ne sont pas loin, comme Tristan et Iseut ou les pièces de Beckett et de Racine ! 
Ellana vient en premier car c'est un livre à la plume poétique qui fait grandir l'âme : il apprend à devenir libre et pleinement soi-même.
Bakhita est une merveille de style et de beauté, dont le personnage m'a émue aux larmes et appris l'amour de la vie. 
Le Petit Prince parce que c'est une grande leçon de vie sur le cœur des hommes. 
Belle du seigneur parce que c'est le livre qui a le style le plus riche et le plus dense que j'ai lu, l'écriture ondule autour de cette histoire d'amour tragique sublime, écho des anciens amants maudits.
Enfin L'eau de Rose est un livre au style magnifique dont la douceur et la sensibilité réveille le bonheur autour de soi.
As-tu un genre favori ?
J'affectionne particulièrement le théâtre et les romans fantasy. Mais j'apprécie de nombreux genres. Il n'y a que les thrillers et les romans trop durs qui me déplaisent. 


Pour toi que représente la littérature ?
La littérature est toute ma vie, elle est l'ombre du passé, le cœur des hommes, le secret de chaque âme offert comme un trésor. C'est à mon sens la plus belle création de l'homme. C'est la marque éternelle de l'Humanité qui traverse les âges.

   Mélodie auteure

Quel est ton parcours d’auteure ?
J'ai commencé à écrire à l'âge de dix ans avec le rêve fou d'écrire un roman fantasy digne des grandes sagas qui faisaient battre mon cœur (j'en rêve encore et j'essaie toujours d'écrire ce fichu roman extraordinaire !). Après avoir écrit toute mon enfance, j'ai dû faire une pause le temps de mes études et de mes premières années en tant que professeure de français en collège. Je me suis remise à l’écriture il y a deux ans en participant à quelques concours et appels à textes pour lesquels quatre de mes textes ont été retenus : mon poème "Elle tourne à l'envers" figure dans l'anthologie poétique Variation sur le thème la planète 2016 de Flammes Vives ; ma nouvelle fantastique "Dans le manoir de la marquise" est proposée gratuitement à la lecture dans le recueil numérique Crépuscule 2017 du webzine Faunerie ; ma nouvelle de littérature contemporaine "Une nuit sans fin" se trouve dans le recueil Poussières de temps des Editions Héros de Papier Froissé avec d'autres excellents textes ; et enfin mon mini-roman La Tempête des cœurs vient de gagner le Prix des Tendons du style de l'imaginaire littéraire 2018 en tant que coup de cœur du Centre Méditerranéen de Littérature et sortira le 14 septembre aux éditions Fantasy-editions.RCL. 
Voilà quelques-unes de mes réussites de ces deux dernières années. "Une nuit sans fin" est le premier texte vraiment lu et pour lequel j'ai des retours positifs, ce qui me fait très plaisir ! A ce jour, je suis donc comblée par mon avancée sur le chemin de la publication, et très fière d'être la lauréate adulte du Prix des Tendons du style 2018. J'espère maintenant que la prochaine étape de mon voyage d'auteure sera l'écriture et la publication d'un roman !


Quand as-tu commencé à écrire ? Y a-t-il eu un déclencheur ? 
J'ai commencé à écrire en même temps que j'ai découvert la lecture (tardivement) avec Harry Potter à dix ans. Ce livre a déclenché mes deux passions en même temps. Depuis, je n'ai jamais cessé de lire ni complètement d'écrire sur des bouts de carnet des idées, des phrases, des élans d'âme.

As-tu toujours voulu enseigner et écrire ? Quels sont les miens pour toi entre ces 2 professions ? 
Au départ, je ne voulais pas devenir enseignante mais éditrice. Pourtant, après trois ans en prépa littéraire, la vie m'a poussée vers un master enseignement et je ne le regrette pas. J'adore enseigner le français en collège, faire naître le goût de la lecture et des mots chez les enfants. Je trouve qu'être professeure de français au collège et écrire sont très complémentaires, puisque l'un m'apporte des connaissances (enseigner est avant tout continuer d'apprendre soi-même pour transmettre ensuite) et l'autre me permet d'appliquer ce que j'apprends sur la langue. Ecrire est aussi un plus pour être enseignant : cela me rend plus compréhensive devant les productions écrites des élèves et plus passionnée, car je n'enseigne pas seulement pour leur apprendre un programme, mais surtout pour les faire entrer dans le monde de la lecture et de l'écriture, ou au moins leur en faire ouvrir la porte. 

Vis-tu bien le partage des tâches ?
J'ai souvent du mal à partager mon temps et à passer d'une tâche à l'autre. L'écriture me demande énormément de temps car je retravaille durant des heures et des mois mes textes, au mot près, à la virgule près. C'est mon côté perfectionniste. Après avoir étudié dans le menu détail le style des textes classiques, j'attache une grande importance à chaque phrase que j'écris. 

   Mélodie chroniqueuse

Comment es-tu devenue chroniqueuse littéraire ?
L'idée de me lancer dans la rédaction de chroniques m'est venue il y a peu, en janvier 2018. Frustrée de ne pouvoir écrire autant que je le voulais et de ne faire que travailler mes cours, car professeure est un métier très prenant, j'ai eu besoin d'une bouffée d'air liée à ma passion des mots. J'ai alors pensé à un blog et à chroniquer "rapidement", faute de plus de temps, mes quelques petites lectures. Ensuite, mon concept des Chroniques Pressées a été un tel plaisir et régal à faire, que j'ai développé d'autres concepts d'articles (Coups de pubFlashs Auteurs) toujours tournés autour de la rapidité qui me permet de manière ludique de chercher la concision. Grâce à mes chroniques, j'ai fait par la suite de merveilleuses rencontres d'auteurs et de lecteurs, et je peux dire que mes Chroniques Pressées sont un vrai bonheur pour moi et une activité vraiment importante dans ma vie. J'espère que mes Chroniques Pressées continueront de plaire autant que je prends plaisir à les faire !

Pourrais-tu nous en dire plus sur tes Chroniques Pressées ?
Mes Chroniques Pressées sont un concept de chroniques brèves à lire en buvant son café (ou son thé, son chocolat chaud, son cocktail, son jus de fruit ou que sais-je ?) le temps d'une petite pause. J'ai décidé de faire des chroniques volontairement courtes pour qu'elles ne prennent pas beaucoup de temps aux lecteurs, leur en laissant plus pour lire le livre s'ils en ont envie. Je pense que lire des chroniques est bien, mais que lire un livre est mieux. Souvent, nous manquons de temps rien que pour lire une chronique parmi toutes les chroniques qui passent, alors où trouver celui d'aller ouvrir le livre? Mes chroniques ont vraiment pour unique but de vous donner envie d'aller plonger dans les livres que j'ai préférés sans vous faire perdre du temps ! 

Le but de mes chroniques n'est donc pas de raconter l'histoire ou de donner mon avis subjectif, mais plutôt de faire ressentir en quelques mots une ambiance, de faire naître une curiosité qui pousse à ouvrir le livre. Comme mes Chroniques Pressées ont eu un certain succès, par amour de la littérature, par désir d'aider les auteurs et aussi par plaisir personnel car je me régale avec mes différents articles, mon blog propose maintenant de nombreux autres "menus express" à lire le temps d'une pause, comme les Histoires Express (un récit en quelques lignes seulement), les Résumés Éclair (un nouveau résumé pour raviver l'intérêt et la curiosité autour d'un livre), les Flashs Auteurs (une interview rapide pour en apprendre plus sur un auteur et son livre), les Coups de pub (pour tout savoir sur un livre à sa sortie), les En une ligne (pour les plus pressés qui n'ont le temps que de lire une ligne d'horizon sur les livres) et d'autres articles ludiques, toujours autour des livres. Ainsi, j'espère sincèrement que chacun pourra trouver un menu susceptible de lui plaire et de convenir à son temps libre !
Pour aller plus loin 

Merci infiniment Mélodie pour cette interview et nos échanges !