mercredi 7 novembre 2018

Chronique : Grand froid de Cyril Carrere (Éditions Nouvelle Bibliothèque)

La quatrième de couverture
Le jour où sa mère est retrouvée morte, la vie de Lucas bascule.
Délaissé par la police qui conclut à un suicide, ses doutes l’incitent à surmonter sa douleur pour mener sa propre enquête.
La lettre anonyme qu’il reçoit confirme ses soupçons : quelque chose ne tourne pas rond.
Et lorsqu’un un mystérieux individu s’attaque à ses proches, il n’a plus qu’une solution : lui échapper et tout faire pour établir la vérité…

A propos de Grand Froid…
Il a été rédigé entre Septembre et Décembre 2017, dans le cadre du concours du meilleur thriller français VSD-RTL, présidé par Michel Bussi, avec un jury composé de Michel Bussi lui-même, mais aussi Barbara Abel, Vincent Hauuy, Bernard Lehut… Le classement à l’issue des votes des internautes, fin Novembre 2017, a donné la 1ere position à Grand Froid (tout comme l’avait été Le Tricycle Rouge de Vincent Hauuy en 2017), sur plus de 100 participants.

J’ai rédigé Grand Froid pendant que je préparais mon déménagement pour le Japon ! Comme si ce n’était déjà pas assez difficile comme ça ! Au final, je suis ravi, ça m’a sûrement permis de bien faire la part des choses et de me donner à 100%.

« Sadique ! » C’est le terme employé par bon nombre de lecteurs pendant la phase concours. Pourquoi ? Je vous laisse le découvrir en lisant ce roman…

Même si vous n’en lirez qu’une, j’ai écrit deux versions de la fin du roman. Pardon ? Vous voulez savoir ce qui est relaté dans l’autre fin ? Ah non, désolé ! Un jour, qui sait…

Extrait
Lucas secoua la tête avec énergie pour chasser cette idée, sources de confusion, mais ne réussit qu’à accentuer la sourde douleur qui battait ses tempes. Il ne voulait pas croire que Loïc soit un traitre […]. Une boule d’amertume se forma dans sa gorge. Le contrecoup des derniers évènements, opportuniste, se propagea en lui et sa respiration se saccada.
Je suis une cible. C’est la seule chose que je sache à ce stade. J’ai mis les pieds dans un train qui ne marque aucun arrêt. Et le pire, c’est que je ne sais pas où il va. »
« Les cris se turent, ne laissant place qu’aux lamentations de la première personne.
Puis tout alla trop vite pour Lucas.
Les cris, qui laissèrent place à des hurlements déchirants.
L’agitation subite qui envahit la pièce d’à côté.
La même main qui l’agrippe fermement par la manche, puis par le bras.
Des tremblements.
Un loquet que l’on ferme.
Une ampoule qui claque.
Un sursaut.
Le noir.
Le vide.
La peur. 
Notre chronique
Un thriller extrêmement addictif.
Une histoire à couper le souffle.
Des rebondissements à perdre haleine.

Un suspense prenant de la première à la dernière page.
Un thriller politique et historique, qui nous fait voyager dans le temps et l'espace !
Des personnages attachants, développés et vrais ! De l'entraide, des complots, des secrets de famille, des retrouvailles, tous les ingrédients d'un grand thriller sont présents !
Un excellent récit, une histoire originale, un rythme endiablé, que demander de plus ?
 Pas étonnant qu'il ait été finaliste d'un prix national reconnu !
Vous avez remarqué : on ne vous parle pas de l'intrigue car justement il n'est pas question de gâcher votre plaisir !

L'auteur


Originaire de Nîmes et vivant aujourd'hui à Tokyo, Cyril CARRERE nous livre ici son second thriller.

Féru de culture, d’innovation et de sport, l’écriture le passionne depuis son plus jeune âge. Il puise son inspiration dans la lecture, le voyage (après avoir passé plusieurs années en Angleterre, Cyril habite désormais au Japon), et les ouvrages accessibles grâce à sa maîtrise de l’Anglais et du Japonais.
Après Le Glas de l'Innocence, finaliste d’un concours présidé par B.A. PARIS et édité au sein d’une autre maison d’édition, Cyril a eu le bonheur de voir « Grand Froid », finaliste remarqué du prix du meilleur thriller VSD-Michel Bussi 2018, retenir l’attention des Éditions Nouvelle Bibliothèque, qu’il a rejoint cet été.


Interview de Cyril



Quand as-tu commencé à écrire ?
En primaire. J’ai toujours écrit dans mon coin, même très jeune. J’aimais cette idée de « créer » une histoire de toutes pièces. Je remplissais des cahiers d’histoires courtes que je gardais pour moi. Je lisais déjà beaucoup à l’époque, je trouvais ça génial de pouvoir basculer dans un monde différent en quelques lignes.
J’ai commencé à partager mes écrits il y a deux ans, en découvrant la plateforme Fyctia.

Quelles sont tes principales influences ?
Stephen King, pas seulement pour les histoires qu’il nous concocte, mais aussi pour son livre « Écriture, mémoires d’un métier », qui n’est jamais très loin de moi. Sinon, j’aime beaucoup Maxime Chattam. Sa « trilogie du Mal » est l’une de mes références en matière de thriller. Mais je puise l’inspiration dans tout ce que je lis, de manière générale.


Exerces-tu une autre profession ?
J’ai commencé par la recherche pharmaceutique en Angleterre, il y a plus de dix ans. J’ai été chef de projet/chef de produit développement d’applications dans le domaine scientifique, à Paris, pendant cinq ans. Aujourd'hui, je vis à Tokyo et exerce le même type de fonctions en enchaînant les contrats.

Si oui, comment gères-tu les deux ?
Je fais la part des choses – je suis assez « carré » et arrive facilement à m’imposer une routine. Il est très rare que j’écrive en journée. L’environnement est plus propice le soir/la nuit, avec une bonne tasse de café à portée de main…
Le jour, j’observe les scènes du quotidien, je lis beaucoup, romans, nouvelles, articles de presse…en français, anglais et japonais (enfin pour le japonais, pas de romans pour l’instant, mais ça viendra !).
L’inspiration n’est jamais très loin, mais je ne la mets à profit qu’une fois chez moi, le soir, au calme.

Que représente la littérature pour toi ? La lecture ? L’écriture ?
La littérature est un moyen privilégié d’expression, elle permet d’enseigner, distraire, générer des émotions, voyager, transmettre des messages, donner son point de vue sur une variété de thèmes… La liste est très longue et c’est pour cela que la littérature m’est essentielle.
Lecture et écriture sont indissociables. Je ne passe pas un jour sans faire l’un ou l’autre (et très souvent les deux). C’est un véritable besoin !

Quel a été ton plus grand bonheur littéraire ?
En tant que lecteur, difficile de dégager un moment en particulier, c’est du bonheur tous les jours. En tant qu’auteur, cette première place au concours VSD-RTL 2018. Même si je n’ai pas gagné, cela reste une fierté.

Quels sont tes projets d’écriture ?
J’aimerais pouvoir traduire « Le Glas de l’Innocence » en Japonais et l’éditer ici (je vis à Tokyo depuis début 2018).

J’espère que « Grand Froid » rencontrera son lectorat. Ce thriller a été finaliste du concours VSD-RTL 2018 (classé 1er au nombre de votes), donc je croise les doigts…
J’ai plusieurs idées de thriller pour la suite, dont une qui s’est déjà matérialisée : ma trame est prête et je vais bien prendre mon temps pour sa rédaction.

Un mot de la fin ?
Je voudrais te remercier pour cette interview, c’est vraiment sympa comme format ! Je remercie aussi mon éditeur (les éditions Nouvelle Bibliothèque) pour donner vie à Grand Froid. C’est une belle aventure qui commence, j’espère qu’elle ira le plus loin possible !


Merci à ceux qui auront lu ces quelques lignes, en espérant que mon univers vous plaira ! 

Merci à toi Cyril pour cette belle interview ! 


Pour aller plus loin
Facebook: page auteur
Instagram: page auteur
Et pour découvrir les autres ouvrages des Éditions Nouvelle Bibliothèque