Pages

mardi 17 novembre 2020

Chronique : 12 mois pour moi, Même pas peur ! de Cécile Blanche.

 


En cette période où nous sommes particulièrement mis face à l’incertitude et à des évènements stressants, quoi de mieux que d’essayer de retrouver notre paix intérieure et notre foi en l’avenir, pour affronter lucidement nos angoisses et les vaincre, en mettant un maximum de chances de notre côté ?

C’est ce que nous propose Cécile Blanche dans ce nouveau carnet, avec son habituelle « boîte à outils », histoires, citations, exemples, créations éphémères ou à garder selon son choix, exercices de méditation/visualisation... Et toujours à notre rythme, à notre gré, seul ou à plusieurs...

Si la peur – et son cortège de manifestations diverses – peut être notre alliée (réflexe salutaire de survie ou de prudence !), elle est trop souvent pénible à vivre, voire invalidante.

Alors, tout d’abord, pour combattre l’ennemi efficacement, identifions-le, et essayons de trouver des remèdes.

S’agit-il d’un traumatisme, ancien ou récent ? Solution : un reconditionnement, via la sophrologie ou l’hypnose, par exemple.

S’agit-il d’une représentation exagérée, démesurée, ou purement et simplement fantasmée ?

Solution : enlevons nos « lunettes dramatisantes », confrontons nos appréhensions à une réalité plus objective, ramenée à de plus justes proportions, cherchons à évaluer le réel (avant une opération, quand nous nous lançons dans l’inconnu, quel qu’il soit...)

La peur, c’est souvent la méconnaissance, donc renseignons-nous, allons au-devant d’elle...

S’agit-il d’une phobie, irrationnelle par essence ? 

Solution : là encore un travail est possible, avec résultats, mais attention à bien renforcer sa sérénité intérieure, pour que la terreur ne change pas d’objet ! Car souvent notre quotidien « tourne autour » de notre phobie familière et nous devrions alors revoir toutes nos stratégies d’évitement, soigneusement mises au point...

Veillons aussi à lâcher nos « béquilles » qui peuvent venir à manquer, mieux vaut apprendre à compter sur nos propres ressources !

Pour ce faire, fabriquons et utilisons des « phrases de confiance », séparons l’expérience réelle du conditionnement négatif, servons-nous de la musique, piochons à loisir dans les bons moments, passés, présents ou attendus, cultivons la joie, l’espoir, faisons d’un cercle vicieux et handicapant un cercle vertueux plein de bonnes énergies, car non, le pire n’est pas toujours certain, et oui imaginer le meilleur peut le faire advenir ! 

Notre sécurité intime sera inattaquable si nous savons la développer. Nous pouvons décider de diffuser la lumière, nous pouvons inviter les autres à faire de même, par notre seul rayonnement.

Il faut que le positif diffuse et se répande, comme des ondes bénéfiques qui se propagent. À l’instar de ce sage qui, ayant fait la paix en lui, réussit à arrêter guerres et conflits dans le royaume... L’impact de notre optimisme refondé peut être considérable !

L’époque actuelle nous rappelle brutalement notre état d’être humain, précaire et éphémère, la peur de mourir et d’être séparé de tout ce que nous aimons nous assaille, mais nous avons les armes pour faire face, pour apprivoiser et apaiser notre anxiété, et cet ouvrage est là pour nous en convaincre et nous faciliter la lutte.

Merci à Cécile de croire en nous encore une fois, de nous dire que la force est en nous ! 

Qu’elle soit avec elle, avec notre gratitude. À bientôt !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire