mercredi 28 mars 2018

Chronique - Livre jeunesse -- Gurifin et l'ode à la Lune de Yannick A. R. FRADIN


Description de l'éditeur
À travers un voyage poétique et semé d’embûches, le griffon Gurifin part en quête de celle qui fait battre son coeur : la Lune.


Ce conte est le premier d'une série de 9 qui sont ou seront auto-édités à l'unité de janvier à septembre 2018 et qui seront ensuite repris dans un recueil en octobre 2018.
Le point commun de ces contes : les protagonistes, qui sont tous des créatures légendaires et/ou merveilleuses, et le format, court. Une vingtaine de pages par conte en format papier.

L'auteur


Enseignant et professionnel de la petite enfance né en 1979, Yannick A. R. FRADIN est aussi romancier et nouvelliste indépendant. Grand amoureux de l’imaginaire, Yannick écrit essentiellement de la fantasy et de la fiction historique. Découvrez ses écrits en format long (avec notamment la saga de fantasy – merveilleux et aventure « Le Cycle de McGowein ») ou court (nouvelles, contes, poèmes, uchronies, récits de merveilleux et du légendaire français). Père de quatre enfants, passionné d’aïkido, de gymnastique et de tir à l’arc.
Son site officiel

Ma chronique
Fan de contes, de « fantasy » et de légendes, ce récit m'a enchantée : il est original, envoutant et plaira forcément aux enfants. La poésie, le style volontairement soutenu et simple, le personnage principal, Gurifin splendide griffon, nous touche. Si je devais le classer, forcément ce serait un anti-héros dans toute sa splendeur ! Sa quête n'aboutit pas, son égo est surdimensionné, il est captivé par lui-même. Cependant, l’Amour le transcende et lui permet de retrouver grâce à nos yeux. Sa quête de l’amour pur le rend plus attachant.
En outre, le texte, bien qu’écrit à la troisième personne, est vu à travers les yeux du griffon, avec des analogies animalières et une compréhension de nos activités humaines toute personnelle. Nous ne sommes pas dans l’anthropomorphisme à l’envers mais ce procédé permet au lecteur de se plonger dans la tête du griffon avec sa perception tronquée de notre société.
L’esprit de l’enfance est bel et bien présent dans ce texte qui fait la part belle à l’irrationnel et à la personnification de l’animal. Tout l’enjeu d’un conte est dans ce dosage subtil de rêve et de réalité. Et c’est ce que l’on trouve ici, au meilleur niveau.

Un grand merci à Yannick pour ce formidable SP !