mardi 27 mars 2018

Chronique -- Rendez-vous avec la France qui bouge de Julien Leclercq


Description de l'éditeur
« Horreur, cauchemar, enfer, suicide »… Les prophètes de malheur sont prêts à tous les superlatifs anxiogènes pour glaner quelques secondes dans les media.

Pendant que ceux qui ne font rien blablatent, des milliers d’individus inventent un avenir à notre pays. Ryad Boulanouar « rebancarise » les SDF, Guillaume Bapst nourrit les familles précaires dans la dignité, François-Afif Benthanane permet à cent mille ados de rester dans le système scolaire, Vincent Safrat et Lucie Brasseur vendent des livres à moins de deux euros, Hervé Le Berre trouve la solution qui réglera le problème de la pénurie d’eau dans le monde…


Sans tomber dans un discours Bisounours qui reviendrait à nier ce que combattent ces héros anonymes, l’auteur a souhaité donner voix à une France aussi réaliste qu’optimiste, merveilleuse de créativité et d’audace.

Un voyage éclairé par les regards inspirés et inspirants de personnalités engagées
, de Thierry Marx à Frédérique Bedos, en passant par Tristan Lecomte, Jacques Attali ou Emmanuelle Duez.


L'auteur



Entrepreneur engagé, Julien Leclercq dirige l'agence Com'Presse et la maison d'éditions Yakabooks. Investi au Centre des jeunes dirigeants, il est également président de l'association Entreprendre pour apprendre. Il est l'auteur de plusieurs livres, essais et romans, dont "Journal dun salaud de patron" (Editions Fayard).

Ma chronique

Je n’ai pas hésité à me proposer pour ce SP qui s’annonçait enrichissant, remotivant et essentiel et n’ai pas été déçue !
En effet, le style est direct, simple et surtout très précis, l’auteur est dévoué aux causes qu’il décrypte et analyse, passionné par la mission de nous proposer un « bouquin qui achèvera les défaitistes! »

D’ailleurs, j’ai eu l’excellente surprise de me rendre compte que l’auteur, eh bien, je le connaissais déjà ! Il est l’un des co-fondateurs de Yakabooks dont j’ai chroniqué quelques livres que j’ai adorés : le principe de cette maison d’édition pas banale et engagée est de proposer des livres de qualité à seulement 2 euros : rendre la littérature abordable pour tous. Forcément… j’adhère !

J’ai apprécié le mélange de genres : le descriptif d’entreprises innovantes, d’associations créatives, de mouvements solidaires, tous impliqués pour améliorer notre société et la rendre plus égalitaire.
Il m’est difficile de choisir des exemples car ce livre complet est une suite d’initiatives passionnantes et que nous tous, y compris nos politiciens, devrions le lire et mettre en place (chacun à son niveau, à son échelle) certaines de ces idées. Ce livre, je l’espère, encouragera ceux qui rêvent aussi et qui n’ont pour l’instant pas cru en leurs rêves, pas osé faire le premier pas ! Alors …. osez ! Vous n’êtes pas seuls et nous avons tous à y gagner !
L’attentisme n’a jamais résolu quoi que ce soit. Attendre, critiquer, râler ne feront pas avancer le schmilblick, comme le dirait sûrement si bien Coluche, un autre idéaliste !

L’un des exemples est celui d’étudiantes qui habillent des SDF : 3 jeunes femmes d’une vingtaine d’années d’Aix-en-Provence ont créé fin 2014 la page Facebook Action Anti Froid dont l’objectif était de réunir des vêtements pour les distribuer aux sans-abris. Grâce aux donc pécuniaires, les bénévoles distribuent aussi désormais des kits d’hygiène.

En ce qui concerne l’environnement, j’ai particulièrement apprécié l’idée de Nicolas Chabanne et des Gueules Cassées : ce label de légumes et fruits « moches ». Sous ce label, ils sont vendus à petit prix et cela évite le gaspillage.

A titre personnel, l’une des autres causes dans lesquelles j’aimerais m’investir est celle de la disparition du grand vortex de plastiques et de déchets dans le Pacifique Nord. Ce n’est pas par hasard que je travaille depuis des années avec mes élèves sur la cause de l’environnement.

Mon dernier exemple aura trait à l’école, l’éducation, la jeunesse
Comme Edith Cresson je pense que

« Le manque de curiosité est un facteur majeur d’enfermement. »
(Page 116) et que tout doit être mis en place pour la développer chez nos jeunes. C’est le but de l’initiative des clubs de lecture contre l’échec scolaire, association présidée par Arnaud Langlois-Meurinne, dont l’idée fondatrice est que l’échec scolaire prend racine très tôt dans le parcours de l’enfant. La prise en charge des jeunes se fait dès les premiers signes de décrochage scolaire et permet d’aider le jeune et sa famille.

Avant de conclure, j’aimerais apporter ma pierre à l’édifice et vous parler d’une personne que j’admire énormément et que j’ai eu la chance de connaître lors de L’échappée Volée l’an dernier : Fabrice Hégron: éleveur laitier, il a créé sa coopérative de vente directe de lait afin de pourvoir rétribuer les producteurs dignement.



Je conclurai cette chronique assez singulière, puisque je me suis sentie complètement impliquée dans les nombreux messages d’espoir, les initiatives incroyables, les énergies fabuleuses ce toutes ces personnes qui ont un but commun : leur souhait d'améliorer le monde, une pierre à la fois, comme nous les enseignants tentons de le faire avec nos élèves, par une citation :

La France qui bouge aura le dernier mot, tout simplement parce que, contrairement à ceux qui ne font rien, elle ne cherche pas à l’avoir. Elle est occupée à changer… le monde. »
Le mot de la fin, pp. 188-189.

Le monde a une Histoire, cette Histoire est quelquefois écrite par des hommes de pouvoir, quand ils ont une grande force de conviction, comme robert Badinter pour l’abolition de la peine de mort, ou Simone Veil pour la loi sur l’IVG, mais aussi par des citoyens qui n’ont pour armes que leurs idéalismes. Ces deux sphères des sociétés s’influencent mutuellement : la base stimule souvent le haut de la pyramide, et c’est de cette manière que les mœurs, que les attitudes, que les comportements évoluent, et que les structures sociales dans leur ensemble, parfois copiées d’une nation à l’autre, progressent.

Je suis (comme les lecteurs de L’élève au cœur de sa réussite pourront le confirmer !) une grande idéaliste et ce livre correspond en tous points à mes idéaux. D’ailleurs la conclusion de mon TED talk le 7 avril à Rennes aura quelques résonnances avec ce texte !


La maison d'édition


Les Editions du rêve sont une jeune maison d’édition. Elle propose 4 collections : Rêves de Mômes (pour les enfants), des livres de cuisine d’histoire et enfin des carnets de bord d’aventure et des chroniques de société.
Je connaissais déjà les Editions du Rêve et n’ai jamais été déçue par leurs ouvrages.
Vous pouvez retrouver la chronique de Dessine-moi… Ton monde idéal de Victor de Coster ici.




Un grand merci aux Editions du Rêve pour ce superbe SP !