lundi 5 mars 2018

Chronique : La question de Tim Willocks : "Qui aura pitié des hommes tels que nous ?" de Marguerite Rothe, alias Clovis Tessier



La question de Tim Willocks : "Qui aura pitié des hommes tels que nous ?" par Marguerite Rothe, alias Clovis Tessier sur Amazon.

Présentation de l'éditeur
Que font les gens derrière leur écran quand ils surfent sur Internet ?
Beaucoup travaillent, d’autres s’amusent, certains traquent les âmes innocentes. Il y a aussi ceux qui rêvassent, qui s’informent, qui consomment. Une multitude. Ça tombe bien, Internet a la vastitude de la planète.
Elle, ce qu’elle cherche, c’est un ou deux polars à bouquiner. Arrivée sur l'une des pages de son site favori, la question d'un auteur de polars l'interpelle et la conduit à monologuer le temps d’une après-midi.
Une chance que personne ne l'entende.

L'auteure

Toujours difficile de se présenter...
J’écris depuis un bon bout de temps. Ça vous étonne ? :-)
J’adore lire, aussi. Encore plus étonnés ? -:)))
Plus sérieusement, j’aime la littérature dans tous les genres où elle choisi de s’exprimer. Pour ce qui est de l’écrit, même si le « noir » et le fantastique ont ma préférence, je peux partir marauder vers d'autres contrées. Dans tous les cas, c’est toujours mon stylo qui commande

Ma chronique
Cette novella est une plongée dans l'univers d'une jeune femme, mais aussi et surtout une réflexion sur le genre du polar et sur ses spécificités ainsi qu'une mise en abyme d'histoires de deux romanciers particulièrement connus dont Tim Willocks.
Je lis très peu de polars mais j'ai été touchée par la justesse de l'analyse de Marguerite Rothe et par sa sentibilté. Elle a réussi la prouesse d'écrire une novella de type thriller psychologique tout en analysant le genre en parallèle. En outre, la narratrice et personnage principale est très touchante, étonnante et passionnante, en dépit ou grâce à sa folie !

Interview exclusive de l'auteure

Bonjour Marguerite, merci de m'accorder cette petite interview !

Pour commencer, quels auteurs vous ont le plus influencée ?
Le Clézio, et… attention au choc : Stephen King.

Considérez-vous un livre comme votre livre de chevet ?
Mon livre de chevet, ou le livre que j’emporterais sur une île déserte : Le Yi King (dans la traduction de Richard Wilhelm.
Je ne sais pas si j’ai des auteurs préférés ; je lis trop, et j’en aime beaucoup, énormément. En n’en citant qu’une poignée j’en trahirais plein d’autres, des dizaines et des dizaines, tout aussi grands, et fameux, et brillants. Cependant, je peux vous dire que l’œuvre littéraire qui m’a le plus marquée c’est Le Maître et Marguerite de Boulgakov.

Avez-vous de petites manies d'auteure ?
Si ce n’est que je dois écrire le matin (pour cause d’idées fraîches), et dans un environnement silencieux, je n’ai pas de manie d’auteur.

Le mot de la fin pour terminer…
Il était une fois ?

Un gigantesque merci Marguerite pour ce SP, cette interview et les échanges sympathiques !!!