mercredi 22 août 2018

Chronique : La trappe de M.I.A. (Hélène Jacob) -- FIN du CONCOURS le 30 octobre à 17h.

Résumé de l'éditeur
Un homme, Une trappe, Un Gardien... ... et sept minutes à attendre, avant le Jugement.
Venez partager ses derniers instants sur la Trappe...

Notre chronique
Chronique à 4 mains pour un texte à 4 mains.
La Trappe est une nouvelle aux personnages bien campés, à l’écriture fluide, au ton juste, au rythme soutenu. C’est un récit d’anticipation, une dystopie et … un polar. Les personnages évoluent dans un monde que les autorités essaient de rendre « idéal », où la répression est telle que presque personne n’ose se transformer en criminel ! La question posée en filigrane est : est-ce souhaitable ? Avons-nous besoin d’un tel monde, aseptisé ? L’ironie finale est que dans cet univers où les crimes ont peu ou prou disparu, les gens finissent par s’ennuyer.
La référence au « Module » nous fait immanquablement penser à « Big Brother » et nous plonge dans un monde où la présomption d’innocence n’existe plus, dans lequel tout criminel est emprisonnée sans aucune forme de procès dès le lendemain… 

Le schéma narratif entretient le suspense jusqu’à la toute fin lorsqu’un retournement permet au lecteur de comprendre les véritables enjeux de l’histoire.

Cette dystopie originale, doublée d’un polar énergique et intriguant, sur les thèmes de la fatalité et de la liberté, nous a donné envie de nous plonger dans Rémoras et La faille des mêmes auteurs. 

Les auteurs
Le pseudo M.I.A (Missing In Action) concrétise la rencontre de deux amis et associés professionnels (Hélène et Sébastien), passionnés de littérature, de cinéma et d’actualité politique, pour ne citer que quelques points communs évidents. Notre méthode de travail est particulière, car près de 1 500 kilomètres nous séparent : qui pourrait penser que nos livres sont intégralement imaginés et rédigés à distance ?
Rendez-vous sur le Blog M.I.A pour en savoir plus, vous inscrire à notre newsletter, recevoir un mail à chacune de nos nouvelles parutions et profiter d’offres spéciales réservées à nos fidèles lecteurs !
Une interview des auteurs.

Interview d'Hélène 
Quand avez-vous commencé à écrire ?
J’ai commencé à écrire de petites histoires quand j’étais enfant, vers 8 ans, et j’ai vite eu une véritable passion pour la rédaction, de façon générale. Qu’il s’agisse de fiches de lecture, de devoirs en classe, d’articles pour tel projet de publication au collège ou au lycée, puis de journal interne satirique destiné aux salariés dans ma première entreprise, etc.J’en suis venue peu à peu au métier d’écrivain public, puis de ghostwriter et copywriter pour divers clients, il y a une dizaine d’années. C’est de cette façon que j’ai rencontré Sébastien, qui avait besoin d’une plume supplémentaire pour répondre aux demandes de ses propres clients, en 2008.Nous sommes devenus partenaires et amis, et nous avons depuis lancé ensemble de nombreuses activités (dont M.I.A pour la facette « fiction » de notre partenariat, les Éditions HJ, TutoBar pour la formation des auteurs indépendants et de multiples activités commerciales).

Quand avez-vous commencé à écrire à 4 mains ?
Notre duo, comme je viens de le dire, n’est pas exclusivement centré sur la fiction, et travaille sur plusieurs fronts à la fois. M.I.A n’est donc pas « coupé en deux » pour ce qui concerne la rédaction : nous concevons les livres ensemble, mais je suis seule à écrire.Nous avons pris cette décision au moment de la préparation de notre premier roman (« Rémoras »), fin 2010.Nous avons estimé qu’il fallait prendre en compte tous les aspects de nos diverses activités et distribuer notre temps de façon intelligente, en faisant en sorte que chacun s’occupe des domaines pour lesquels il était le plus compétent des deux.J’ai donc pris en charge l’écriture, l’administratif et l’organisation, quand Sébastien s’est concentré sur la publicité, le marketing et le réseau.Bon, c’est un peu plus complexe que cela, mais c’est un résumé assez fidèle de notre façon de travailler. Depuis le premier tome de la trilogie « Les Affligés », je suis même seule aux commandes de M.I.A, pour une durée indéterminée, Sébastien étant trop pris par la mise en route puis le développement des activités commerciales dans lesquelles nous travaillons toujours ensemble.J’ai donc préparé seule « Les Affligés », puis « Transe », et je continue ainsi actuellement, avec notre nouvelle trilogie « L’Arche des sables », qui correspondra à nos onzième, douzième et treizième titres.Lorsque notre planning redeviendra raisonnable, je sais que Sébastien se replongera avec moi dans l’aventure M.I.A. Pour le moment, il me fait confiance pour tenir le flambeau. 

Quelles sont vos principales influences ?
Elles sont à la fois littéraires et cinématographiques, car j’accorde une très grande importance à l’aspect « scénaristique » des romans (ce qui est aussi vrai pour Sébastien et a donc donné lieu à des séances de préparation assez folles, pour nos cinq premiers livres…).J’aime les intrigues complexes et soigneusement conçues, qui sont de beaux défis pour le lecteur ou le spectateur.Côté auteurs, j’ai une passion totale pour Henning Mankell, chez qui le fond et la forme sont admirables.Mais je lis tous les genres, du classique français à l’auteur indépendant de fantasy anglo-saxonne, et cela me permet d’enrichir continuellement mon imaginaire et mes sources d’inspiration.Je ne me sens toutefois pas influencée par un auteur plus qu’un autre, car je pense que notre travail en commun avec Sébastien, pour établir l’univers et les codes de M.I.A entre 2010 et 2015, a produit un ensemble très particulier, qui est le reflet de nos deux personnalités mélangées.

Quels sont vos 5 romans préférés ?
Question très très difficile… JJe vais citer, pour des raisons très diverses :
L’homme inquiet de Mankell

Le Dahlia noir d’Ellroy

Le Comte de Monte-Cristo de Dumas


L’échiquier du mal de Simmons

Le nom de la rose d’Eco

Mais j’ai l’impression de trahir des dizaines d’auteurs que j’adore, en répondant à cette question… ^_^

Exercez-vous une autre profession ?
Oui, plusieurs ! À nous deux, nous couvrons de nombreux domaines parallèles :L’édition indépendante, avec notre maison fondée en 2012 : Les Éditions Hélène Jacob.- La formation des auteurs indépendants, avec notre série de vidéos TutoBar, disponible sur la chaîne YouTube de M.I.A.- Diverses activités relatives à l’e-commerce, du côté de Sébastien, pour lesquelles je suis responsable éditoriale de la communication écrite et de divers supports de formation.- Du webmastering, de mon côté.- Et des tas d’autres projets communs qui vont et viennent avec le temps.Je précise que toutes nos activités relatives à l’édition sont effectuées de façon purement bénévole, par choix, et que le reste représente le pan « alimentaire » de notre travail.
Si oui, comment gérez-vous cette diversité ?
En bref : planification, organisation et semaines très chargées !Nous sommes des boulimiques de travail et avons une tonne d’idées à la minute, donc nous devons en permanence arbitrer les priorités et jongler avec les urgences qui s’empilent.C’est un exercice d’équilibriste souvent épuisant, mais c’est aussi grâce à lui que nous multiplions les belles rencontres et que nous nous épanouissons intellectuellement.

Avez-vous des habitudes d’écrivain ?
Non, pas de manies ou rituels particuliers. Plutôt une méthode de travail et une discipline personnelle spécifiques, qui découlent naturellement du planning surchargé dont je parlais précédemment.Lorsque vient le moment d’écrire, dans les créneaux qui sont réservés à M.I.A, il faut que ça avance vite, car les heures sont comptées.Donc, je suis très exigeante avec moi-même et ne m’accorde pas le droit de penser « je suis trop fatiguée, je verrai demain, etc. » et de tergiverser. Quand c’est l’heure d’écrire, c’est l’heure ! JEt la contrainte du planning est une méthode qui fonctionne bien pour moi, jusqu'à maintenant, avec une moyenne de deux publications par an depuis six ans.

Un mot de la fin ?
Un grand merci pour cette interview, en espérant qu’elle donnera envie à vos lecteurs de venir découvrir notre univers.
***
Si nous vous avons donné envie de lire La trappe : vous pouvez tenter d'en gagner un exemplaire numérique dédicacé :)
Il vous suffit de :
- commenter ce post avec ce qui vous a donné envie de lire La trappe :)

Vous pouvez également relire nos chroniques d'autres ouvrages des Éditions Hélène Jacob et tenter d'en gagner un exemplaire dédicacé également :