dimanche 20 mai 2018

Chronique : Les derniers lecteurs de Jean-Louis Trudel


Chronique
Une excellente dystopie qui nous donne à voir un futur peu réjouissant, qui nous fait réfléchir sur nos choix, sur le racisme, la dictature et l'importance des livres. Et justement les livres sont essentiels pour ne pas oublier, et pour vivre tout simplement ! 
Une superbe ode à la littérature et à notre histoire ! Un beau clin d’œil à 1984 de George Orwell, l'un de mes livres préférés, dans lequel l'histoire est également réécrite, dans lequel le passé a été effacé afin de ne pas le reproduire, mais sans vraiment permettre d'accéder au monde meilleur dont tous rêvaient. Le personnage principal, Greg, l'Errant, bouscule nos habitudes et incarne ce monde nouveau dans lequel il évolue. Les changements de société ne sont pas forcément bénéfiques... et ce roman en est l'illustration.
Tout dans ce roman est original et permet de se plonger dans un monde fascinant et rebutant à la fois ! 
Un grand merci à Jean-Louis Trudel de nous faire voyager, réfléchir avant tout sur l'importance du passé, du respect de tous, du danger du racisme et de nous permettre de rêver à travers l'utilisation des plus récentes technologies !
Description de l'éditeur 
Et quand toute une société est revenue en arrière, quand il a fallu fuir, se taire ou parler au risque de sa vie, que peut espérer un étranger en terre de France ? Un Errant du siècle nouveau qui avait le choix d'aller plus loin... Greg est revenu dans un pays qui a changé, qui veut oublier, ou écrire l'histoire une fois pour toutes, c'est la même chose. Car l'Errant croit que pour reprendre le bon chemin, il faut apprendre à lire entre les lignes. Mais il se trompe peut-être. »
Interview de Jean-Louis Trudel
Ces débuts remontent si loin que j'ignore ce qui a pu servir de déclencheur, à part des lectures voraces, mais je soupçonne que mon père (qui avait eu ses propres ambitions d'écrivain) m'a sans doute soufflé à un moment donné qu'il était possible d'écrire ce qu'on aimait lire.
Un grand merci aux Editions Nutty Sheep et à Jean-Louis Trudel pour cet incroyable roman et l'interview !
"Greg aurait dû passer son chemin. C'était une erreur de revenir. Tous les voyages ont une fin, mais les retours à la case départ ne sont pas les plus heureux"


Bonjour Jean-Louis,

Merci beaucoup d'avoir accepté de répondre à mes questions !

Tout d'abord, qui êtes-vous, Jean-Louis ?
Je suis né à Toronto, diplômé en physique, en astronomie, ainsi qu'en histoire et philosophie des sciences. Depuis 1994, j'ai signé sous mon propre nom 29 ouvrages, dont deux romans de science-fiction, deux recueils de nouvelles, vingt-quatre livres pour jeunes et le Petit Guide de la science-fiction au Québec. Mes nombreuses nouvelles en français sont parues dans Solaris et de nombreuses autres revues ou collectifs, au Canada comme en Europe. Mes nouvelles en anglais sont parues dans des anthologies canadiennes et étatsunienne, ainsi que dans des revues comme ON SPEC. À tout cela s'ajoute le roman de space-opéra Suprématie.
Quand avez-vous commencé à écrire ? Y-a-t-il eu un déclencheur pour vous ?
J'ai commencé très tôt à écrire. J'ai parlé de mes débuts sur mon blogue.
Pourriez-vous nous parler de vos autres écrits ?
Ma bibliographie la plus complète (mais pas intégrale) se trouve sans doute sur ma page d'auteur des éditions Alire.
En gros, je reste un nouvellier de science-fiction, même si j'ai signé une bonne variété d'autres textes. J'en suis à 140 nouvelles originales, qui ont connu environ 250 publications (en comptant les réimpressions et les traductions).
Mes autres textes incluent une vingtaine de romans pour jeunes, surtout de la science-fiction, mais aussi un peu de fantasy, de fantastique, de policier même. Signés seul, ou en collaboration avec Yves Meynard sous le nom de Laurent McAllister.
Trois romans pour adultes. Deux au Fleuve Noir (coll. Anticipation) en 1994. Puis, le pavé de space-opéra, Suprématie (Bragelonne, 2009) de McAllister.
J'écris aussi à l'occasion en anglais, mais jusqu'à maintenant des nouvelles seulement (outre un poème).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire