dimanche 10 décembre 2017

Symbolisme de l’Arbre de Vie : Physique et métaphysique de Bernard Rathaux - Chronique



L’Arbre de vie, décrit dans la Genèse, représente l’homme, dont le destin est à la fois matériel (les racines) et spirituel (les frondaisons) ; toutefois, dans ce livre d’initiation aux principes fondamentaux d’une tradition née du judaïsme (kabbale vient de kabbalah –réception en hébreu-), l’auteur se garde bien de prendre une position exclusivement religieuse ; il expose, le plus simplement possible, des notions complexes et souvent difficiles à interpréter, notions qui ont une grande importance puisque présentes dans la plupart des cultures et des grandes religions. En effet, à toutes les époques, des écrivains, des philosophes et même des musiciens les ont utilisées dans leurs œuvres, souvent de manière inavouée. Proust (qui avait lu le Zohar) ne disait-il pas qu’il fallait « rompre l’enchantement qui rend les choses prisonnières », et c’est bien de cela dont il s’agit, voir au-delà de l’apparence car le monde est (pour reprendre l’expression au sens médiéval) un Mystère.
La Kabbale se veut un outil de compréhension de ce monde. Libre à celui qui l’utilise de se faire sa propre opinion. La physique nucléaire et l’astrophysique sont aujourd’hui des moyens rationnels qui permettent d’approcher une réalité qui dépasse - comme notre intuition nous porte à le croire- ce que nos sens nous décrivent. Les scientifiques parlent de « théorie du Tout ».
Quoiqu’il en soit, le monde et l’univers nous interrogent et nous interrogeront sans doute à jamais. N’est-ce pas d’ailleurs le sel de la vie ?
D’où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ?
Gauguin laisse en haut de son tableau exposé au musée de Boston cette question posée pour l’éternité…


Thierry Erhart et Marie-Hélène Fasquel.

L'auteur
Interview.
Autre chronique.

Lien vers la page de La Compagnie Littéraire.

Un grand merci aux Editions La Compagnie Littéraire et à Bernard Rathaux ! Une question ésotérique qui nous interpelle depuis longtemps et que nous allons raconter dans un prochain roman, Le Feu secret.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire